Rapport annuel 2016 sur l’investissement étranger en France

Le rapport annuel 2016 sur l’investissement étranger en France comptabilise plus de 150 entreprises indiennes présentes en France et 11 nouveaux investissements venus d’Inde en 2016.

New Delhi, le 27 mars 2017

Dans le cadre de sa campagne mondiale Creative France, Business France, l’agence nationale pour le développement international de l’économie française, a récemment publié son « Rapport Annuel 2016 : Investissements étrangers en France, le développement international de l’économie française ». Le rapport comptabilise plus de 150 sociétés indiennes opérant en France, où elles emploient plus de 7.000 personnes. 11 nouveaux investissements en provenance d’Inde ont été enregistrés en 2016, créant ou maintenant 171 emplois.

Selon ce rapport, sur les investissements indiens réalisés en France en 2016, la répartition est la suivante :

  • 36% : R&D et ingénierie ;
  • 27% : centres de décision ;
  • 18% : services aux entreprises.

Les investissements des entreprises indiennes en France ont été principalement réalisés dans les secteurs des technologies de l’information, de l’énergie, du recyclage, de l’aérospatiale et du textile.

Parmi les principaux projets d’investissement indiens en France à partir de 2016 :

  • AEQUS (dont le siège est à Belgaum / Karnataka) : après avoir acquis l’usine SIRA Equipements à Besançon (région Bourgogne – Franche-Comté) en 2015 et avoir préservé 28 emplois, ce constructeur et fournisseur de composants aéronautiques a confirmé l’embauche de cinq autres salariés en 2016. Aequs Aerospace est l’une des sociétés indiennes d’ingénierie de précision les plus dynamiques. Elle a poursuivi son expansion en France en 2016 en acquérant le Groupe SIRA.
  • ROYAL ENFIELD (dont le siège est à Gurgaon / Haryana) : L’une des marques les plus prestigieuses dans le monde des motos de luxe aux côtés de Triumph et Harley Davidson, Royal Enfield a installé son siège occidental à Paris. Il a ouvert un concept store à Levallois-Perret et un bureau de prospection du marché français et européen.
  • ETOSHA (dont le siège est à New Delhi) : Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de parfums, d’arômes et d’huiles essentielles pour l’industrie alimentaire, les soins de beauté et l’entretien de la maison. La société a créé en octobre 2016 sa filiale européenne et son laboratoire créatif en France, à Grasse, pour la préparation de formulations à base d’ingrédients français pour les marchés indien et du Moyen-Orient.

PNG

Deux entreprises indiennes ont été parmi les gagnants du French Tech Ticket, un programme conçu pour les entrepreneurs du monde entier qui veulent créer leur startup en France :

  • 1. GUESSWORK, une start-up indienne qui a créé une application mobile permettant de connecter les clients aux petits e-commerçants. Son expérience au sein de l’incubateur Startup42, situé au Kremlin-Bicêtre (en région parisienne), lui a permis d’adapter son application au marché européen.
  • 2. DYMOND CLEANTECH, une start-up indienne qui a développé une solution électrochimique pour purifier l’eau à l’aide d’électrodes en diamant. Dymond Cleantech a été incubé à La Paillasse, dans le 2ème arrondissement de Paris, en janvier 2016, où elle a profité des ateliers technologiques et d’espaces de co-working pour atteindre son objectif de commercialisation de ses procédés de purification d’eau non seulement en Europe mais aussi en Inde, en Chine et en Afrique.

« L’intérêt croissant des sociétés étrangères et indiennes et des start-ups comme Guesswork et Dymond Cleantech en 2016 confirme l’attractivité de la France en matière d’innovation et de créativité. Notre pays a vocation à être au cœur de la stratégie d’expansion des entreprises indiennes en Europe. En effet, avec 100 000 ingénieurs formés annuellement, plus de 6 000 tech start-ups et plus de 200 incubateurs, ainsi que des programmes d’accélération, la France figure parmi les principaux écosystèmes d’innovation et d’entrepreneuriat technologiques dans le monde », a déclaré Alexandre Ziegler, ambassadeur de France en Inde.

En 2016, un total de 1 117 décisions d’investissement - en hausse de 16%, avec une moyenne de 21 par semaine, représentant la meilleure année de la dernière décennie - a créé ou maintenu 30 108 emplois (contre 962 décisions et 33 682 emplois en 2015). Le nombre de décisions d’investissement sur des nouveaux sites en France a progressé de 20%, représentant la majorité (51%) de tous les projets d’investissement et 38% de tous les emplois générés (11 520 emplois). Les entreprises étrangères investissent principalement dans les activités de production / fabrication et de logistique, qui représentent 31% de l’ensemble des investissements étrangers en France (352 décisions) et 50% des emplois générés (15 134 emplois).

Alexandre Ziegler a ajouté : « Avec une augmentation de 16% des investissements en 2016 - ce qui signifie une moyenne de 21 décisions d’investissement par semaine - les chiffres parlent d’eux-mêmes : la France est un lieu d’investissement de plus en plus attractif pour les entreprises étrangères. »

Les principaux atouts de la France sont sa position centrale en Europe, ses excellentes infrastructures de communication et de transports, ses compétences industrielles dans un large éventail de secteurs, sa productivité élevée, son personnel qualifié et son innovation.

Ainsi, la France continue d’attirer des investissements vers des activités commerciales « stratégiques » et est depuis plus d’une décennie la première destination européenne des investissements étrangers dans le secteur industriel. L’innovation est reconnue par les décideurs d’affaires comme un moteur de l’attractivité de la France en tant que lieu d’investissement, tout comme l’écosystème prospère de « La French Tech ». En 2016, les 155 décisions d’investissement en R&D, en ingénierie et en conception, dont 72 rien qu’en R&D, ont confirmé cette tendance.

Ce rapport manifeste la mondialisation croissante de l’économie française et sur les synergies commerciales et d’investissement qui alimentent le développement des entreprises dans tout le pays. L’emplacement stratégique de la France en fait un pôle d’exportation naturel pour les pays d’Europe et d’Afrique. En 2016, comme l’année précédente, 30% des exportations françaises ont été réalisées par des filiales étrangères en France.

Pour télécharger le rapport annuel, un résumé et des extraits clés, cliquez ici http://fr.businessfrance.fr/discover-france/international-development-of-the-french-economy

Dernière modification le 28/03/2017

haut de la page