Les armées de l’air française et indienne participent à un exercice conjoint à Jodhpur [en]

Les armées de l’air française et indienne ont mené des exercices conjoints avec un haut niveau de complexité, visant à partager l’expérience opérationnelle et renforcer l’interopérabilité entre les deux forces et impliquant pour la première fois des avions Rafale des deux côtés.

Pour la première fois, un exercice des forces armées aérienne françaises et indiennes a vu des Rafale provenant des deux pays s’entrainer côte à côte au cours d’exercices très complexes visant à partager l’expérience opérationnelle et à renforcer l’interopérabilité.

Jodhpur, 20-24 janvier 2021

Un détachement de l’armée de l’Air et de l’Espace française s’est rendu sur la base de l’armée de l’air indienne de Jodhpur du 20 au 24 janvier 2021, pour l’exercice conjoint Desert Knight-21.

Côté français, ce sont quatre avions de combat Rafale, deux avions de transport militaires Atlas A400M et un avion ravitailleur multi-rôle Phénix A330, ainsi qu’équipage de 170 aviateurs, qui ont pris part à l’exercice. L’armée de l’air indienne avait elle déployé les Rafale indiens récemment entrés en service, ainsi que des Mirage 2000, et des avions de ravitaillement en vol Su-30 MKI, IL-78, AWACS et AEW&C.

L’exercice conjoint s’est déroulé sur quatre jours avec des missions de plus en plus complexes qui ont permis aux deux forces aériennes de partager leur expérience opérationnelle, notamment s’agissant des Rafale, et d’apprendre à voler ensemble de manière plus efficace.

La France et l’Inde entretiennent une coopération de longue date entre leurs forces aériennes, notamment à travers l’exercice conjoint Garuda, qui se déroule alternativement en France et en Inde, ainsi que d’autres exercices conjoints. Les deux armées de l’air ont ainsi acquis un haut niveau d’interopérabilité.

L’Inde était la première étape d’un déploiement plus large des forces françaises qui s’est déroulé du 20 janvier au 5 février 2021 dans le cadre de la mission Skyros. L’objectif de cette mission était double : démontrer la capacité de l’armée de l’Air et de l’Espace française à se déployer rapidement sur des théâtres d’opérations lointains, et renforcer l’interopérabilité et les liens stratégiques avec les pays où elle faisait étape, à commencer par l’Inde, qui est le premier partenaire stratégique de la France en Asie.

A l’issue de l’exercice Desert Knight-21 en Inde, le déploiement de Skyros s’est rendu successivement dans les Émirats arabes unis, en Égypte et en Grèce avant de revenir en France.

Dernière modification le 10/02/2021

haut de la page