Le nucléaire, un secteur d’excellence de l’industrie française [en]

Avec un parc de 58 réacteurs, le deuxième après les Etats-Unis, la France possède une expertise mondialement reconnue dans le secteur nucléaire, fruit de l’engagement et de l’investissement constants de ses groupes industriels et PME depuis 60 ans.

Actuellement numéro un dans le domaine du cycle du combustible (fabrication, traitement et recyclage) et classé parmi les leaders dans la construction et la maintenance des centrales, le secteur nucléaire français compte 2 500 entreprises et quelque 400 000 emplois directs, indirects et induits. En termes d’investissement en recherche et développement, il décroche même la quatrième place en France, avec un budget d’environ 1,8 milliard d’euros.

« Notre pays dispose de compétences et d’un savoir-faire historique reconnus, autant d’atouts qui doivent être entretenus », assure Daniel Iracane, directeur adjoint des relations internationales du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

D’Areva aux PME

Parmi les entreprises qui font la renommée du nucléaire français, Electricité de France (EDF) demeure la référence mondiale en matière d’exploitation de centrales nucléaires. La société Areva se positionne quant à elle à la tête des équipementiers dans le domaine nucléaire, intervenant dans la construction ou la maintenance de 360 réacteurs dans le monde sur les 440 existants.

« Même si d’importants groupes comme AREVA ou EDF sont souvent têtes de file sur les gros contrats, d’autres industriels du secteur nucléaire sont également amenés à travailler sur la conception ou l’entretien des centrales dans le monde entier », explique Valérie Faudon, déléguée générale de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN). C’est la raison pour laquelle les pouvoirs publics français ont décidé de structurer l’ensemble de la filière, avec des unités de production ou de traitement correspondant à chacune des étapes du cycle du combustible. En passant par la conversion de l’uranium, son enrichissement, la fabrication de combustibles, le traitement des combustibles usés et le recyclage, « la France est un des rares pays à disposer d’une filière nucléaire complète », assure le responsable du CEA. Ces mesures doivent renforcer la cohésion entre les entreprises sur les marchés étrangers et permettre à des PME d’être présentes sur d’importants contrats, comme Vanatome, dans la robinetterie nucléaire, ou encore Lemer Pax, dans le domaine de la médecine nucléaire.

Pour le texte intégral, cliquez ici.


Liens utiles :

CEA, commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives : http://www.cea.fr/

ASN, Autorité de sûreté nucléaire : http://www.asn.fr/

IRSN, Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire : _ http://www.irsn.fr/FR/Pages/Home.aspx

ANDRA, L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs : http://www.andra.fr/

EDF : http://france.edf.com/france-45634.html

AREVA : http://www.areva.com/

Dernière modification le 01/06/2014

haut de la page