L’atelier préparatoire CITIIS

L’Institut national des affaires urbaines et l’Agence française de développement organisent l’atelier préparatoire CITIIS dans le cadre de la mission Smart Cities (Villes intelligentes) du gouvernement indien.

New Delhi, le 25 septembre 2018

Dans le cadre du projet CITIIS lancé par le gouvernement indien dans le cadre de la Smart City Mission en juillet de cette année, l’Institut national des affaires urbaines (NIUA - National Institute for Urban Affairs) et l’Agence française de développement (AFD) ont organisé un atelier préparatoire à New Delhi les 25 et 26 septembre pour les 100 villes retenues pour devenir les prochaines Smart Cities du pays.

Dans le cadre du programme CITIIS, qui fait partie de la Smart City Mission du gouvernement de l’Inde, les villes sont encouragées à proposer des projets dans les domaines de la mobilité durable, de la gouvernance urbaine électronique et des technologies de l’information et de la communication (TIC), des espaces publics ouverts et de l’innovation sociale et organisationnelle pour les colonies à faible revenu. L’initiative vise à promouvoir la durabilité, l’innovation et les approches participatives dans le développement urbain.

L’atelier préparatoire CITIIS qui a eu lieu au India Habitat Center a réuni des experts indiens et internationaux ainsi que des représentants de chacune des villes sélectionnées pour discuter du développement urbain intégré, comprendre la nature du programme CITIIS et les exigences que leurs projets doivent remplir, recevoir des conseils et du soutien pour leur vision, partager les leçons apprises et rencontrer des partenaires potentiels par le biais d’agences d’accompagnement. Plus de 200 participants venus de plus de 40 villes indiennes ont participé à l’atelier. Une cinquantaine d’experts internationaux et indiens étaient présents pour donner aux villes des conseils et des orientations pour la préparation de leurs propositions avant la date limite d’octobre.

S.E. M. Alexandre Ziegler, ambassadeur de France en Inde, a évoqué les retombées positives du projet sur les relations entre les deux pays : « Le programme CITIIS offre tant à l’Inde qu’à la France une plate-forme solide pour concrétiser leur vision commune d’un avenir durable et d’une société plus égale et juste grâce à la collaboration. L’approche concurrentielle utilisée, conformément à la stratégie de la Smart City Mission, assurera l’émergence de projets novateurs et participatifs répondant aux besoins des citoyens. »

En ce qui concerne le rôle de l’UE, S.E. M. Tomasz Kozlowski, ambassadeur de l’Union européenne en Inde, a déclaré : « Il s’agit d’encore un autre projet concret basé sur le partenariat Inde-UE pour une urbanisation intelligente et durable, adopté par nos dirigeants lors du sommet de 2017. Le partenariat de l’UE avec l’AFD ouvre la voie à des efforts de collaboration visant à promouvoir des idées innovantes et à faibles émissions de carbone pour les villes. Nous souhaitons soutenir des projets d’excellence qui s’appuient sur les expériences des organismes locaux urbains pour obtenir des résultats urbains concrets et intégrés. »

S’exprimant sur l’implication de l’AFD dans le projet, Nicolas Fornage, directeur pays de l’AFD en Inde, a déclaré : « L’AFD est fière d’être la première institution financière de développement en Inde à apporter un soutien à l’investissement aux projets développés localement par la mission Smart Cities. Le partenariat avec l’Union européenne ajoutera de la valeur à cette démarche en développant un système de mentorat adapté et en favorisant les échanges d’expertise entre les villes indiennes et européennes. »

Durga Shanker Mishra, secrétaire auprès du ministère de l’Habitat et des Affaires urbaines, a déclaré lors de l’événement : « Avec le défi du CITIIS et de ce programme, la coopération indo-française dans le domaine du développement urbain a franchi une nouvelle étape. Cela sera reconnu dans le processus de transformation de l’Inde. Le programme CITIIS est axé sur quatre domaines clés du développement des villes intelligentes : le développement des espaces publics, l’utilisation des TIC et de la gouvernance électronique, la mobilité durable et l’innovation sociale et organisationnelle dans les quartiers à faible revenu. Ce programme constitue une étape importante dans nos efforts visant à créer la nouvelle Inde de 2022, comme l’a envisagé notre premier ministre. »

« La beauté d’un programme comme celui-ci réside dans le fait qu’il intègre le financement au renforcement des capacités, à l’innovation et à des résultats durables. J’exhorte les villes participant au défi à réfléchir à des projets percutants, qui imprègnent véritablement l’esprit d’innovation et de la réflexion intégrée pour résoudre les problèmes complexes auxquels leurs citoyens sont confrontés. Le programme est un exemple parfait de l’esprit de la mission Smart Cities qui défend un mélange parfait de compétition et de collaboration. Les mots clés sont innovation, intégration et durabilité », a déclaré Kunal Kumar, secrétaire adjoint et directeur de mission (Smart Cities Mission) auprès du ministère de l’Habitat et des Affaires urbaines.

À la suite de cet atelier, les SPV (Special Purpose Vehicle ou fonds communs de commerce) des villes seront invités à soumettre leurs demandes de projet sur le portail SmartNet en octobre. Par la suite, un jury indépendant composé de membres du Ministère de l’Habitat et des Affaires urbaines et du NIUA, ainsi que d’experts nationaux et internationaux, évaluera de manière approfondie tous les projets soumis.

Enfin, sur la base de cette évaluation, jusqu’à 15 projets seront sélectionnés pour recevoir un soutien financier allant de 200 millions à 800 millions de roupies pour mettre en œuvre leur vision. Les SPV bénéficieront d’une assistance technique de trois ans avec une expertise internationale et nationale pour la préparation et la mise en œuvre des projets sélectionnés.

Le programme CITIIS sera mis en œuvre par le ministère de l’Habitat et des Affaires urbaines (MoHUA) et l’Institut national des affaires urbaines (NIUA). Il est financé par l’Agence française de développement (AFD), le gouvernement français et l’Union européenne (UE).

Dernière modification le 01/10/2018

haut de la page