Jean-Marc Ayrault visite le métro de Bangalore

En visite en Inde du 8 au 11 janvier 2017, le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international a visité le métro de Bangalore, qui bénéficie des financements de l’Agence Française de Développement (AFD).

Bangalore, le 9 janvier 2017

Le 9 janvier 2017, M. Ayrault a visité le métro Bangalore, un projet en partie financé par l’Agence française de développement (AFD).

Le métro de Bangalore contribue à l’amélioration de la mobilité urbaine des citadins, tout en favorisant le développement durable de la métropole. L’AFD a soutenu le projet par un financement initial de 110 millions d’euros en 2012 et un second financement de 200 millions d’euros en 2015.

Un métro pour réduire la congestion routière et les émissions de carbone à Bangalore

Bangalore, la troisième plus grande ville du pays est un hub technologique important où sont installées plus de 800 multinationales. Ayant doublé en moins de 20 ans, sa population pourrait atteindre 10 millions d’habitants d’ici 2020, entraînant une augmentation quotidienne du nombre de véhicules. Le métro est une solution à la congestion routière, il facilite la mobilité urbaine et favorise un développement urbain durable.

Le chantier du métro de Bangalore, lancé en 2008 par la Bangalore Metro Railway Corporation Limited (BMRCL), comprend la construction de deux lignes, partiellement opérationnelles depuis 2011. La fréquence des trains est de un toutes les quatre minutes aux heures de pointe et le métro transporte quotidiennement 180 000 passagers. Une fois la phase I terminée, la capacité journalière en passagers atteindra 500 000. Afin d’améliorer l’accessibilité, les stations ont été espacées d’un kilomètre seulement, et le tarif est comparable à celui du bus. Une fois les phases I et II terminées d’ici 2023, le métro pourra accueillir 2 millions de passagers par jour.

L’AFD finance les transports durables en Inde

Conformément aux priorités du gouvernement indien, le développement d’infrastructures urbaines durables, en particulier dans le secteur des transports, est au cœur du mandat de l’AFD en Inde. La collaboration continue entre l’AFD et BMRCL illustre la volonté des gouvernements de France et d’Inde de favoriser une coopération solide et durable dans ce domaine.

Après avoir consenti un prêt de 110 millions d’euros pour la phase I du métro (42 kilomètres) en 2012, l’AFD a signé un nouveau prêt de 200 millions d’euros avec le gouvernement indien pour le financement de la phase II (72 kilomètres) en 2015. La phase II comprend l’extension des deux lignes existantes ainsi que la construction de deux nouvelles lignes. Le financement de l’AFD pour cette nouvelle phase a été affecté à l’extension des deux lignes existantes. D’autres institutions financières multilatérales, bilatérales ou indiennes, contribuent également au financement.

Beaucoup d’entreprises françaises - dont Systra, Egis, Alstom et Thales - participent également à cet important projet en offrant leurs services de signalisation, télécommunication, études techniques et appui aux maîtrises d’ouvrage.

Le financement de l’AFD en faveur de BMRCL est un élément majeur de l’activité de l’agence dans le secteur du transport urbain durable en Inde, dont le montant total atteint actuellement 620 millions d’euros. L’AFD soutient également les projets de métro de Cochin et Nagpur. Ces activités sont déployées conformément au mandat de l’AFD en Inde, défini avec les autorités indiennes en 2008, axé sur la croissance verte et inclusive.

Dernière modification le 13/01/2017

haut de la page